• 0 800 034 470

  • Du lundi au vendredi
    de 9h à 18h (appel gratuit)

 
Filtrer par matière
Filtrer par thème

Indemnités pour frais professionnels (repas et déplacement)

separateur

Les frais professionnels indemnisés sur la base d'allocations forfaitaires sont présumés utilisés conformément à leur objet et, par suite, affranchis de cotisations dans les limites indiquées dans le tableau suivant. Les limites sont actualisées chaque année.

Pour 2015, les nouvelles limites d'exonération sont applicables aux sommes versées à compter du 1er janvier 2015 et afférentes aux périodes d'emploi accomplies à compter de cette date.

Repas et grand déplacement en métropole

 

Frais de repas

2012

2013

2014

2015

salarié travaillant dans l'entreprise

5,9

6

6,1

6,2

salarié en déplacement (hors restaurant)

8,4

8,6

8,7

8,8

salarié en déplacement (restaurant)

17,1

17,7

17,9

18,1

 

 

    Logement et petit déjeuner (par jour, en €)
Indemnités de grand déplacement Repas (par repas, en €) Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne Autres départements (hors DOM-TOM)

2015

1e au 3e mois

18,1

64,7

48

  4e au 24e mois 15,4  55  40,8
  25e au 72e mois 12,7  45,3  33,6

2014

1e au 3e mois

17,9

64,1

47,6

  4e au 24e mois 15,2 54,5 40,5
  25e au 72e mois 12,5 44,9 33,3

2013

1e au 3e mois

17,7

17,7

47

  4e au 24e mois 15 53,8 40
  25e au 72e mois 12,4 44,3 32,9
2012  1e au 3e mois 17,4  62,6  46,2
  4e au 24e mois 14,8 52,9 39,3
  25e au 72e mois 12,2 43,5 32,3
Mobilité professionnelle

 

 

2012

2013

2014

2015

Hébergement provisoire et frais supplémentaires de nourriture dans l'attente d'un logement définitif (par jour dans la limite de 9 mois)

69,2 €

70,4 €

71,3 € 71,9

Dépenses inhérentes à l'installation dans le nouveau logement

1 384,2 €, majorés de 115,3 € par enfant dans la limite de 1 730,1 €

1 409,1 €, majorés de 117,4 € par enfant dans la limite de 1 761,2 €

1 427,4 €, majorés de 118,9 € par enfant dans la limite de 1 784,1 €

1440,2 € majorés de 120 € par enfant dans la limite de 1 800,2 €
Petit déplacement des ouvriers du bâtiment et des travaux publics

Trajets

Trajet aller et retour compris entre : (1)

Limite d'exonération quotidienne (en €) : valeur de l'indemnité kilométrique fiscale pour un véhicule de 4 chevaux fiscaux/ 2 X nombre de km

 

 

2012 et 2013

2014

5 km et 10 km

 2,4 2,5

10 km et 20 km

 4,9 4,9
20 km et 30 km  7,3  7,4
30 km et 40 km  9,7 9,8
40 km et 50 km  12,2  12,3
50 km et 60 km 14,6 14,7
60 km et 70 km  17 17,2
70 km et 80 km 19,5  19,6
80 km et 90 km  21,9 22,1
90 km et 100 km  24,4 24,6
100 km et 110 km  26,8  27
110 km et 120 km  29,2 29,5
120 km et 130 km  31,7 31,9
130 km et 140 km  34,1 34,4
140 km et 150 km  36,5 36,8
150 km et 160 km 39  39,3
160 km et 170 km  41,4 41,7
170 km et 180 km 43,8 44,2
180 km et 190 km  46,3  46,7
190 km et 200 km 48,7

49,1

(1) Les valeurs retenues tiennent compte des distances parcourues aller et retour multipliées par la moitié de la valeur du barème kilométrique fiscal prévue pour un véhicule de 4 chevaux. La distance parcourue est appréciée :
1. pour les entreprises de travail temporaire, par référence au domicile fiscal (ou lieu de résidence) du salarié, dûment justifié par l'employeur ;
2. pour les entreprises de la tôlerie, de la chaudronnerie et de la tuyauterie industrielle, par référence au domicile fiscal (ou lieu de résidence) du salarié, dûment justifié par l'employeur, ou au lieu de rattachement du salarié défini par le contrat de travail (siège social ou établissement de rattachement) ;
3. pour les entreprises de travaux publics et du bâtiment, par référence soit au siège social ou à l'établissement de rattachement de l'entreprise, soit, à compter du 1-1-2012, au domicile fiscal ou à la résidence habituelle du salarié.

Repas

 Repas pris hors des locaux de l'entreprise ou sur un chantier (en €)

 

Repas pris hors des locaux de l'entreprise ou sur un chantier (en €)

2012

2013

2014

2012 2013 2014

17,4

17,7

17,9

8,4

8,6 8,7


separateur

à la une

Des filiales françaises d'une mère établie dans l'Union européenne peuvent constituer entre elles un groupe horizontal. En ne permettant pas une telle intégration, les dispositions des articles 223 A et suivants du CGI méconnaissent le principe de liberté d'établissement.
 
Nouveauté

Plus-values mobilières et immobilières des particuliers : toutes les clés des dernières réformes