icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Affaires

Les Français font confiance aux huissiers de justice


QUOTI20191028huissiersdejustice_fl6e40860acb5822ac462c9fde63f6b76e.jpg

A l'occasion de la 20e édition des universités de l'Union Nationale des Huissiers de Justice (UNHJ) qui s’est tenue les 17 et 18 octobre derniers, l’UNHJ révèle les résultats d'une enquête réalisée avec l'institut de sondage Ifop sur la perception des Français à l'égard de la profession d'huissier de justice.

L'huissier de justice comme professionnel de proximité et de confiance

Constat, recouvrement de créances, règlement de litiges, saisie ou encore expulsion, les différentes missions des huissiers de justice sont, pour 83 % des Français, utiles au bon fonctionnement de la société. De plus, près des trois quart des Français considèrent que les huissiers de justice sont des professionnels de confiance. Les cadres et professions intellectuelles supérieures sont les premiers à faire confiance aux huissiers (81 %), viennent ensuite les professions intermédiaires (77 %), les employés (70 %), les travailleurs indépendants (64 %) et les ouvriers (62 %). A noter que la confiance à l’égard des huissiers augmente avec l’âge : 91 % des 65 ans et plus leur font confiance contre seulement 64 % pour les 18 à 24 ans.

« Notre profession est mal connue, voire mal perçue, nous le savions depuis longtemps. Mais je suis heureux de constater que les Français jugent les huissiers de justice avant tout comme un partenaire de confiance », s’enthousiasme Patrice Gras, président de l’Union Nationale des Huissiers de Justice.

Lorsque l’on interroge les Français sur les situations de la vie quotidienne pour lesquelles ils seraient prêts à faire appel à un huissier, 76 % citent le constat (dégât des eaux, trouble du voisinage…), 58 % la collecte d’un impayé et 56 % le conseil juridique.



L'huissier de justice comme acteur de confiance pour le recouvrement de créances des entreprises

En France, ce sont quelques 56 milliards d’euros de créances qui sont perdus chaque année pour les entreprises Françaises, faute d’avoir été réglées. Cette perte est également responsable de 25 % des faillites de TPE-PME. Fort de ce constat, 72 % des dirigeants d’entreprises sont favorables à une procédure de recouvrement simplifiée et déjudiciarisée pour le recouvrement des impayés. En pratique, lorsque l’on demande aux 73 % des dirigeants d’entreprise ayant déjà été confrontés à un impayé, 29 % d’entre eux citent l’huissier de justice comme interlocuteur privilégié, juste avant l’avocat (27 %).



Angeline DOUDOUX

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne