icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Patrimoine/ Bourse

Les sociétés cotées considèrent plus ou moins leurs actionnaires individuels

AMF, 26-11-2015


Les dispositifs de relation des sociétés cotées avec leurs actionnaires sont très variés et "l'ampleur de leur développement est intrinsèquement liée à la stratégie actionnariale propre à chaque société", explique l'Autorité des marchés financiers. Sur cette question, le gendarme de la Bourse vient de publier une étude qui identifie et décrit les pratiques actuelles. L'AMF souhaite que cette étude, dont le périmètre n'est pas limité aux entreprises du CAC 40, puisse aider tout émetteur à développer ou améliorer un dispositif particulier.

Il ressort de l'étude que, tout naturellement, les sociétés du CAC 40 développent plus d'outils que les sociétés des autres indices considérés (SBF 120, CAC PME). On y retrouve ainsi davantage de clubs d'actionnaires, de guides de l'actionnaire, de visites de sites et de formations financières.

"Certaines sociétés font le choix de ne pas s'adresser spécifiquement aux actionnaires individuels", indique l'AMF. La communication financière se limite, par conséquent, à l'information réglementée et aux relations investisseurs. A l'inverse, "d'autres sociétés accordent une place importante à l'actionnariat individuel, que ce soit du fait de leur histoire boursière, d'un actionnariat éclaté, du manque d'intérêt des investisseurs institutionnels pour la valeur, ou encore pour des raisons d'image". Dans ce cadre, certaines restent "dans une logique conservatrice", et cherchent à informer leurs actionnaires individuels ou à les fidéliser. D'autres sont dans "une démarche plus dynamique, de conquête de nouveaux actionnaires ou de renforcement de leurs lignes".

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne