Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Affaires/ Divers

Bilan 2018 de l’activité économique des TPE-PME : chiffres d’affaires, croissance, investissement et perception du climat des affaires

L’Ordre des experts comptables (OEC) et l’Observatoire français de l’industrie, du commerce & des services (OFICeS) viennent de publier, chacun, une étude sur l’activité économique 2018 des TPE-PME.

Communiqués OEC et OFICeS


QUOTI-20190329-UNE-Affaires2.jpg

Selon le baromètre Image PME de l’OEC, basé sur un échantillon moyen de 300 000 entreprises françaises (base de données Statexpert), le chiffre d’affaires 2018 des TPE-PME a augmenté en moyenne de 2 %, alors que la croissance a ralenti de 0,3 point par rapport à 2017.

Il convient toutefois de nuancer cette moyenne. Toutes entreprises n’ont pas vécu la même progression, notamment celles de tailles intermédiaires. Si les TPE, dont le CA est inférieur à 250 K€, et les PME, dont le CA est compris entre 1 et 50 millions, ont connu une hausse respective de 1,2 % et de 3 % de leur activité, les entreprises dont le CA annuel est compris entre 250 et 499 K€ ont vu leur activité baisser de 0,1 %. Il en est de même pour les entreprises réalisant un CA annuel de 500 à 999 K€ dont la croissance a chuté de 1,6 point par rapport à 2017. Les secteurs ayant bénéficié de cette croissance positive sont, notamment, ceux des transports et de l’entreposage (+ 6,2 %), de l’information et de la communication (+ 4,5 %), des activités spécialisées, scientifiques et techniques (+ 2,3 %), de l’hébergement et de la restauration (+ 1,7%), celles enfin des activités financières et de l’assurance (+ 1,5 %).

Côté investissement, le chiffre moyen annuel des TPE-PME – qui affiche un recul de 3,3 % par rapport à 2017 – est à nuancer également. Si la part d’investissement des grandes PME du panel analysé s’est en effet accrue de 3,5 %, celle des TPE (- 13,8 %) et des structures intermédiaires (de - 5,6 % à - 9,1 %) a fortement réduit. Les secteurs les plus touchés sont ceux liés à l’hébergement et à la restauration (- 8,8 %), aux activités de services (- 8 %), à l’industrie manufacturières (- 4,5 %), à la construction (- 4,6 %) et aux activités immobilières (- 2,3 %). Seules les secteurs des activités financières et de l’assurance (+ 3,9 %), des activités spécialisées, scientifiques et techniques (+ 2,8 %), transports et de l’entreposage (+ 2,9 %), de l’information et de la communication (+ 0,3 %) tirent leur épingle du jeu avec une progression des montants investis.

Malgré un ralentissement de la croissance souligné en décembre, l’année 2018 est considérée comme une belle année pour les TPE-PME. Selon la baromètre OFICeS mesurant la perception des dirigeants sur le climat des affaires, 61 % des 1763 interrogés estiment la situation de leur entreprise identique, voire meilleure, sur le dernier trimestre 2018 comparé à 2017. Selon l’étude Image PME de l’OEC, l’impact des mouvements sociaux serait moindre sur les résultats de janvier 2019, sauf pour les entreprises, notamment parisiennes, opérant dans les secteurs du commerce, de l’hébergement restauration ou du transport.

Reste à attendre les résultats du premier trimestre 2019 pour mesurer les réelles conséquences des manifestations gilets jaunes sur l’activité économique des TPE-PME, même si 38 % des dirigeants sont peu confiants quant à une évolution positive de l’économique dans les 6 prochains moins (étude OFICeS).

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne