Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Comptable/ Professions et activités réglementées

Les cabinets d’expertise comptable ont-ils été performants ?

La troisième édition de l’Eco-Graphie de la profession comptable conduite par b-ready montre une amélioration des performances des cabinets en 2014, à nuancer toutefois car principalement liée à la baisse des charges sociales et notamment au CICE.

B-Ready, Eco-Graphie des cabinets d’expertise comptable 2016, D-cryptages #5-5-2016


QUOTI-20160608-UNE-comptabl.jpg

Une étude menée par la société de conseil b-ready évalue pour la troisième fois la performance des cabinets d'expertise comptable. Elle porte sur un échantillon de 3189 cabinets de moins de 10 M€ de CA annuel, cabinets ayant déposé leurs comptes entre 2007 et 2014. Toutes les données proviennent ainsi des greffes des tribunaux de commerce. Cette nouvelle édition permet d'observer que la part des cabinets ayant choisi de ne pas déposer leurs comptes est en hausse ce qui justifie une baisse de l’échantillon de 16 % par rapport à l’édition précédente. Ce phénomène s’explique par la volonté des cabinets ayant obtenus de moins bons résultats de rester discrets.

La croissance du chiffre d’affaires de la profession reste molle du fait des fortes tensions subies sur les honoraires (offres low-cost, plateformes de mise en relation, dématérialisation, etc.) surtout sur les missions traditionnelles alors que les charges externes s’envolent (recours à la sous-traitance, etc.).

Les performances d’exploitation des cabinets s’améliorent tout de même en 2014 mais uniquement grâce à une baisse de charges sociales liées au bénéfice du CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi).

Des disparités importantes apparaissent selon la taille des cabinets. En effet, les cabinets de grande taille enregistrent une croissance de 4 à 5 points au-dessus de la moyenne de la profession. Cet écart se justifie notamment par le fait que les grands cabinets dépendent moins de la mission comptable traditionnelle que les petits, mission traditionnelle qui, comme indiqué ci-dessus, subit une forte pression sur les honoraires.

Des différences très significatives en termes de progression du chiffre d’affaires sont également notables entre les cabinets franciliens et les cabinets de province : le chiffre d’affaires augmente de façon moins marquée dans les cabinets d’Ile-de-France notamment à cause de la forte concurrence existant en région parisienne.

En 2014, le salaire moyen par collaborateur est de 35,5 K€ et présente de fortes disparités selon les régions et la taille des cabinets.

En parallèle de l’étude, le site b-ready propose un outil rapide pour benchmarker son cabinet.

Chloé QUEFFEULOU

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne