icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Affaires

Le Centre de médiation et d’arbitrage de Paris a lancé son centre de formation : l’Institut 131


QUOTI-20190417-BREV-Affaires2.jpg

Vendredi 12 mars, Didier Kling, président du Centre de médiation et d'arbitrage de Paris (CMAP) et de la CCI de Paris Ile-de-France, et Sophie Henry, déléguée générale du CMAP, ont lancé l’Institut 131, un centre de formation dédié aux modes alternatifs des différends. « Le savoir-faire pour accompagner les litiges ne s’improvise pas (…) le médiateur a besoin d’outils efficients pour accompagner les entreprises », a déclaré cette dernière.

Créé en partenariat avec l’Ecole de droit de la Sorbonne et l’ESCP Europe, l’Institut 131 se veut un laboratoire de techniques innovantes dans le domaine de la médiation et de l’arbitrage.

Avec plus de 20 ans d’expérience et de pratique dans le règlement amiable des litiges et dans la formation des différents acteurs œuvrant dans ce domaine, le CMAP a voulu « aller plus loin avec des programmes courts destinés à tous ceux qui veulent avoir des outils pour anticiper les conflits », a spécifié Sophie Henry. Outre les formations à l’arbitrage ainsi qu’aux médiations inter-entreprises et en entreprise, sont désormais proposés des modules complémentaires « Les Ateliers 121 » – volontairement plus courts et adaptés aux agendas chargés des professionnels – sur des thématiques répondant aux enjeux de la gestion des conflits : analyse transactionnelle, négociation raisonnée, approche systémique, accompagnement des entreprises en médiation, arbitrage OHADA, médiation et protection des données personnelles… Soulignons aussi la création d’un atelier « enneagramme » destiné au chef d’entreprise, avocat, responsables juridiques, RH, managers… désireux de mieux comprendre leur propre style de communication, leur mode de négociation, leur manière d’agir et celles de leurs interlocuteurs afin de mieux communiquer et de mieux dépasser les résistances au changement.

Et cet institut n’a pas été baptisé « 131 » par hasard… « D’abord, le 1, aux deux extrémités, représente les deux parties ; le 3, pour le tiers, le médiateur, placé entre les deux parties. Ensuite, le 1 correspond au « a », première lettre de l’alphabet, pour « arbitrage » ; le 13 c’est la lettre « m » pour « médiation » ; enfin, 131 correspond à l’article 131-1 du Code de procédure civile relatif à la médiation », a précisé Didier Kling. En somme, la numérologie adaptée pour résoudre les conflits !

Pour aller plus loin :

- La loi de réforme de la justice étend le champ des modes alternatifs de règlement des différends, La Quotidienne 12-04-2019.

- Voir nos vidéos sur la médiation : Pourquoi recourir à la médiation ? - La médiation : comment ça se passe ? - Le rôle de l’avocat dans la médiation.

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne