Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Affaires/ Sociétés

L’entreprenariat au féminin


QUOTI-20190308-breve-entrepreneur.jpg

Depuis le 4 mars se déroule la 7e édition de la semaine de sensibilisation à l'entrepreneuriat féminin. Lancé à l’initiative du Secrétariat d'Etat chargé des droits des femmes et de l'association 100 000 entrepreneurs, en partenariat avec, notamment, le ministère de l’Education nationale, cet événement a pour objectif de sensibiliser les 13-25 ans à l’esprit d’entreprise et de diffuser une image féminine de l’entrepreneuriat. A cet effet, de nombreuses conférences sont organisées sur tout le territoire national.

Il faut souligner qu’en 2018, sur les 691 000 entreprises créées en France (+ 17 % par rapport à 2017), 39 % des entreprises individuelles l'ont été par des femmes. Cette proportion est quasi stable depuis 2015, alors qu’elle augmentait depuis 30 ans (29 % en 1987 et 33 % en 2000). Elle est quasiment identique pour les créations d’entreprises individuelles classiques et pour les immatriculations sous le régime du micro-entrepreneur (en forte progression de + 28%). Les femmes sont majoritaires dans les domaines de la santé humaine et l’action sociale (75 %), les autres services aux ménages (70 %), l’industrie (52 %) et l’enseignement (50 %).



Cliquez ici pour voir l'infographie

Outre l’aide à la création ou à la reprise d'une entreprise (Acre) versée sous certaines conditions qui consiste en une exonération partielle de charges sociales (exonération de début d’activité) et en un accompagnement pendant les premières années d’activité, de nombreux dispositifs sont proposés plus spécifiquement aux femmes entrepreneurs. Il en est ainsi : de « l’aide à l'initiative des femmes (AIF) » qui accorde une subvention, plafonnée à 3 250 €, aux femmes pour faciliter leur insertion professionnelle par la création d’entreprise ; de la « garantie égalité femmes », qui facilite l’accès au crédit bancaire des femmes pour financer un projet de création, reprise ou développement d’entreprise et qui couvre jusqu’à 80 % de l’emprunt dans la limite d'un montant de 50 000 € ; du « prêt d’honneur Initiative France » variant entre 2 000 € et 50 000 €, accordé sans demande de garantie personnelle ni intérêts par le réseau Initiative France, qui renforce les fonds propres et permet, par un effet de levier, d’obtenir plus facilement des prêts d'un montant plus important ; des plans d’actions régionaux (PAR) qui s’appuient sur les réseaux déconcentrés de la Caisse des dépôts, de la Direction générale de la cohésion sociale et du Service des droits des femmes et de l'égalité pour soutenir la création-reprise d'entreprise par les femmes dans tous les secteurs, notamment l'industrie, le bâtiment, le numérique et l'innovation.

Rappelons enfin que chaque année est organisée la journée des femmes entrepreneures, en marge du salon SME. Cet événement des créateurs et dirigeants de TPE se tiendra les 30 septembre et 1er octobre 2019 à Paris.

Sources : Insee, aides-entreprises.fr et economie.gouv.fr

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne