Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Immobilier

Immobilier : le marché des acquéreurs étrangers en France en 5 chiffres-clefs


QUOTI20190705UNEImmobilier_fle92e64cb184d2a89e71ef8de8ed81803.jpg

Le nombre d’acquéreurs étrangers en France a augmenté de 6 % en 2018 et représente un marché total de 2,9 milliards d’euros. C’est le constat publié par BNP Paribas International Buyers dans son Observatoire du marché des acquéreurs immobilier étrangers en France. Le point sur le profil des investisseurs et les régions d’investissements en cinq chiffres-clefs.

65 060 : c’est le nombre total d’acquéreurs étrangers recensés en 2018. C’est 6 % de plus qu’en 2017, soit une augmentation de 3 721 personnes. Ils sont près de 20 000 à avoir investi en Ile-de-France et 45 000 dans le reste de l’hexagone. 

26 % : c’est le pourcentage d’acquisitions réalisées pour la seule région Ile-de-France. La région Auvergne-Rhône-Alpes arrive en seconde position avec 15 % suivi de la région PACA avec 13 %. Sur l’ensemble des régions, on assiste à un recul marqué des acquisitions dans les Hauts-de-France, l’Occitanie et la Normandie.

288 000 € : c’est le montant moyen investi par les étrangers dans un bien immobilier en France. Le nombre d’acquéreurs en hausse (+0,4 %) n’a pas suffi à enrayer une baisse de 4,8 % du montant moyen investi par rapport à l’année précédente. Les pays du Nord sont ceux qui investissent le plus : les Norvégiens arrivent en tête du classement avec un montant moyen de 611 825 €, viennent ensuite les Suédois (501 465 €) et les Danois (479 350 €).



cliquez ici pour voir le graphique

27 % : c’est ce que représentent les Britanniques sur le nombre total d’investisseurs étrangers. Le Brexit ne semble pas les avoir dissuadé de poser leurs valises en France. Viennent ensuite les Belges avec 19 % des investissements immobiliers, les Allemands et les Suisses avec 7 %, puis les Italiens avec 5 %. Les Chinois, Danois, Russes et Canadiens ferment la marche avec seulement 1 % des investissements.

+54 % : c’est l’évolution du nombre de transactions des investisseurs Canadiens entre 2017 et 2018. Parmi les nationalités qui progressent le plus, il y a également les Portugais (+51 %), les Irlandais (+ 36 %) et les Espagnols (+18 %). A contrario, on note un recul des investissements Norvégiens (- 24 %), Russes (-25 %) et Suisses (-16 %). Sans surprise, ce sont principalement les régions du Sud de la France qui obtiennent les faveurs de ces investisseurs.



cliquez ici pour voir le graphique

Angeline DOUDOUX

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne