Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Fiscal/ Contrôle fiscal

L’irrégularité comptable délibérée d'un salarié n’empêche pas la société de réclamer la correction de son résultat

L’irrégularité comptable délibérée commise par un salarié ne constitue pas pour autant une erreur comptable volontaire de la part de la société qui l'emploie. Celle-ci peut donc demander la correction de son résultat fiscal.

CE 9-3-2016 no 380808


QUOTI-20160324-UNE-fiscal-i.jpg

Contrairement aux erreurs comptables involontaires qui peuvent être rectifiées soit par l’administration dans le délai de reprise, soit par le contribuable dans le délai de réclamation, les erreurs comptables volontaires ne peuvent être rectifiées que par l’administration dans le délai de reprise (BOI-BIC-BASE-40-10).

Pour l'application de ces principes, le Conseil d’Etat vient de juger qu’une société dont le résultat a été artificiellement majoré par des produits fictifs, comptabilisés par son directeur administratif et comptable en dehors de l’exercice normal de ses fonctions, dans le but d'améliorer son propre salaire et ses bonus annuels, n’a pas commis d’erreur comptable volontaire, quelles qu'aient été les carences dans l’organisation et dans la mise en œuvre des dispositifs de contrôle.

Malgré l'irrégularité comptable volontairement commise par son salarié, cette société est donc en droit de déposer auprès de l'administration fiscale une réclamation sollicitant la correction de son résultat fiscal.

Pour en savoir plus sur la notion d'erreur comptable : voir Mémento Fiscal, n° 78155.

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne

Aller plus loin


Mémento Transmission d'entreprise 2022-2023
fiscal - Mémentos, Ouvrages et Revues

Mémento Transmission d'entreprise 2022-2023

Toutes les clés pour optimiser la transmission et assurer la pérennité de l'entreprise
195,00 € TTC
Feuillet rapide fiscal / Spécial Loi de finances pour 2022
fiscal - Mémentos, Ouvrages et Revues

Feuillet rapide fiscal / Spécial Loi de finances pour 2022

Une analyse détaillée de la loi de finances pour 2022
60,24 € TTC