Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Patrimoine/ Régimes matrimoniaux

Les créances entre époux se prescrivent par cinq ans à compter du divorce devenu définitif

Les créances qu’un époux séparé de biens peut faire valoir contre l’autre et dont le règlement n’est pas une opération de partage se prescrivent selon le délai de droit commun, qui court à compter du jugement de divorce ayant acquis force de chose jugée.

Cass. 1e civ. 18-5-2022 n° 20-20.725 F-B


Par Florence GALL-KIESMANN
quoti-20220708-patrimoine-vacances.jpg

©Gettyimages

Des époux mariés sous le régime de la séparation de biens divorcent le 1er mars 2012. Le 29 juin 2018, le notaire établit un projet d’acte de partage faisant apparaître une somme de 850 968,92 € au titre des créances entre époux. Par ordonnance du 4 juillet 2018, l’ex-femme est autorisée à pratiquer une saisie conservatoire pour sûreté d’une créance de 900 000 €. L’ex-mari saisit le juge de l’exécution pour obtenir la mainlevée de cette mesure car, pour lui, la créance est prescrite.

La cour d’appel rejette la demande de mainlevée pour deux raisons :

  • la créance de l’épouse procède des opérations de liquidation et partage de l’indivision post-matrimoniale dans laquelle les époux se sont trouvés après leur divorce : elle est à ce titre imprescriptible ;

  • en tout état de cause, même à considérer qu’une demande relative à une créance entre époux serait une demande connexe, le délai de prescription de cinq ans ne commencerait à courir qu’à compter du projet de partage du 29 juin 2018, qui a fait naître le principe de la créance.

La Cour de cassation rejette l’analyse en tous points.

Il ne pouvait pas être établi que la créance était imprescriptible. Les créances qu’un époux séparé de biens peut faire valoir contre l’autre et dont le règlement ne constitue pas une opération de partage se prescrivent, en matière personnelle ou mobilière et sauf disposition particulière, selon le délai quinquennal de droit commun (C. civ. art. 815, 1479, al. 1, 1543 et 2224 combinés).

Quant au point de départ de la prescription quinquennale, les Hauts Magistrats répondent que le délai de prescription de droit commun des créances entre époux commence à courir lorsque le divorce a acquis force de chose jugée (C. civ. art. 2224 et 2236). Le fait générateur de la créance était le transfert de valeurs depuis le patrimoine de l’épouse vers celui de l’ex-mari. Il ne pouvait être recherché dans le projet de partage qui en établissait le compte.

A noter :

Le présent arrêt confirme que le règlement des créances entre époux ne constitue pas une opération de partage (C. civ. art. 1479 ; Cass. 1e civ. 26-9-2012 n° 11-22.929 : BPAT 6/12 inf. 286, AJ Famille 2012 p. 564 obs. P. Hilt, RTD civ. 2012 p. 766 obs. B. Vareille). Partant, l’imprescriptibilité du droit de demander le partage était ici inapplicable (C. civ. art. 815 ; Cass. 1e civ. 12-12-2007 n° 06-20.830 F-PB : Bull. civ. I n° 87).

Pour les créances entre époux, la prescription est celle du droit commun, qui correspond au délai de cinq ans à compter du jour où le titulaire du droit a connu les faits lui permettant de l’exercer (C. civ. art. 2224). Mais, durant le mariage, elle ne court pas ou est suspendue (C. civ. art. 2236). Comme l’indique la Cour de cassation dans l’affaire commentée, le point de départ de la prescription de la créance correspond donc au jour de la dissolution du mariage, plus précisément, pour des époux divorcés, à la date à laquelle le divorce a acquis force de chose jugée. Le fait générateur de la créance entre époux, survenu nécessairement durant le mariage, ne pouvait de toute évidence pas être retenu comme point de départ de la prescription.

Suivez les dernières actualités en matière patrimoniale et assurez la relance d’activité pour vos clients ou votre entreprise avec Navis Patrimoine et famille :

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un accès au fonds documentaire Navis Patrimoine pendant 10 jours.

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne

Aller plus loin


Mémento Comptable 2023
patrimoine - Mémentos, Ouvrages et Revues

Mémento Comptable 2023

La réglementation comptable en un seul volume
199,00 € TTC
Mémento Sociétés civiles 2023
patrimoine - Mémentos, Ouvrages et Revues

Mémento Sociétés civiles 2023

Le mode d’emploi des SCI, SCPI, SCP, SCM, GAEC…
169,00 € TTC