Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Immobilier/ Fiscalité

Défiscalisation immobilière : retour sur les premiers mois du disposif Denormandie

Effectif depuis le 1er janvier 2019, le dispositif fiscal Denormandie encourage les futurs propriétaires bailleurs à investir dans un quartier ancien dégradé en rénovant leur acquisition. Qui peut bénéficier de ce nouveau dispositif ? Comment a-t-il été accueilli sur le terrain ? Réponses avec Brice Cardi, Président directeur général du réseau immobilier L'ADRESSE.


QUOTI20190719Fiscal2_fl4f83ad2eb057a17961843de4f83a0d5b.jpg

La Quotidienne : Quels sont les avantages à recourir au dispositif Denormandie ? Qui peut en bénéficier ?

Brice Cardi : A contrario des dispositifs de défiscalisation immobilière précédents (Duflot, Pinel, Censi-Bouvard...), le dispositif Denormandie a l’avantage de permettre à un investisseur au budget modeste - le palier maximum d’acquisition ne doit pas excéder 300 000€ - d’accéder à la propriété tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt qui varie en fonction de la durée pour laquelle il s’engage à louer son bien. Cette réduction d’impôt lui offre donc la possibilité de rénover son acquisition, ce qu’il n’aurait pas forcément eu les moyens de faire seul.

En  remettant sur le marché des biens en parfait état et dont la consommation d’énergie a été réduite, cette mesure porte également l’ambition de fluidifier les zones les plus tendues à la location, tout en améliorant les relations entre les propriétaires et les locataires.

Enfin, les centres-villes devraient regagner en dynamisme et ainsi attirer de nouveaux investisseurs  et de nouveaux locataires, séduits par des logements réhabilités et plus performants. Tout le monde devrait être gagnant ! 

La Quotidienne : Comment cette mesure a-t-elle été accueillie par les experts de votre réseau ? Ont-ils reçu une formation pour conseiller les futurs acquéreurs ?

B.C. : L’ADRESSE est un réseau coopératif et j’ai la chance d’avoir la casquette de chef d’entreprise dans une dizaine de points de vente, ce qui me permet de garder un ancrage précieux sur le terrain. Au regard des nombreux retours que j’ai pu recueillir des associés du réseau et des constatations que j’ai pu faire au sein de mes agences, je constate qu’il y a un manque criant d’informations sur le dispositif Denormandie et qu’il est méconnu d’un grand nombre de professionnels.

Cependant, dès lors qu’ils en ont compris le fonctionnement, ils sont tous unanimes sur les avantages qu’il présente.

Nous effectuons donc un vrai travail de pédagogie au sein du réseau afin de faire davantage connaitre cette mesure, mais regrettons qu’il n’y ait, pour le moment du moins, aucune action réalisée au niveau du Gouvernement.

La Quotidienne : Quels sont les premiers retours sur le terrain ? Ce dispositif vous semble-t-il promis à un aussi bel avenir que le Pinel, par exemple ?

B.C. : Si de nombreuses agences du réseau sont implantées sur des territoires éligibles, je n’ai eu, à l’heure actuelle, que peu de remontées relatives au recours à cette mesure. 

Pour le moment, je ne peux qu’être attentiste et espérer que l’utilisation de ce dispositif, qui est une mesure qui va dans le bon sens, soit assez significative pour pouvoir être suivie d’effets visibles et concrets sur le terrain.

Propos recueillis par Angeline DOUDOUX



Brice CARDI, Président directeur général du Réseau L'ADRESSE

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne