Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Social/ Exécution du contrat de travail

Index de l'égalité professionnelle : les premières tendances 2020

Au 1er mars 2020, toutes les entreprises d'au moins 50 salariés devaient publier leur index de l'égalité professionnelle entre les sexes. Le ministère du travail délivre les premiers chiffres.

Actualité du ministère du travail du 6-3-2020


QUOTI20200309femmehommeegalite_fl732c98261cdf7ad54cedace19459557a.jpg

L’index de l’égalité professionnelle a pour but d'aboutir à une véritable égalité salariale entre les femmes et les hommes et de réduire les écarts de salaire. L'année dernière, les entreprises de plus de 1 000 salariés devaient publier leur note au plus tard le 1er mars 2019, tandis que celles d'au moins 250 salariés pouvaient le faire au plus tard le 1er septembre 2019. Cette année, c'est la date butoir du 1er mars 2020 qui s'est appliquée pour toutes les entreprises d'au moins 50 salariés.

De nombreuses entreprises n'ont pas publié leur index

Le ministère indique qu'au 4 mars, si les deux tiers des 40 000 entreprises de plus de 50 salariés qui devaient publier leur index au 1er mars l’ont fait, plus de la moitié de celles qui devaient le publier pour la première fois ne l'ont pas renseigné.

Ont ainsi publié leur index à temps :

- 81 % des entreprises de + de 1 000 salariés ;

- 71 % des entreprises de 250 à 999 salariés ;

- 49% des entreprises de 50 à 249 salariés.

Celles qui le publient affichent des notes correctes 

L’édition 2020 révèle une note moyenne de :

- 87 pour les entreprises d'au moins 1 000 salariés (contre 83 en 2019) ;

- 85 pour celles de 250 à 999 (contre 82 en 2019) ;

- 83 pour les entreprises de 50 à 249 salariés.

L’analyse détaillée des premiers résultats des entreprises d'au moins 1 000 salariés indique qu’elles affichent de meilleures notes que l’an passé. Le ministère du travail a diffusé sur son site les notes obtenues par ces entreprises.

La part des entreprises ne respectant pas leur obligation d’augmenter toutes les femmes à leur retour de congé maternité passe d'1 sur 3 en 2019, à 1 sur 10 en 2020.

Le plafond de verre reste une réalité 

Le plafond de verre, qui écarte encore les femmes des fonctions dirigeantes, existe toujours : dans une entreprise sur deux, les 10 plus hautes rémunérations comptent au moins au moins 9 hommes.



Pour en savoir plus sur l'index de l'égalité professionnelle : Voir notre vidéoIndex de l'égalité professionnelle : pourquoi ? comment ? et notre podcast Index de l'égalité professionnelle : pourquoi ? comment ? 

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne