Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Particuliers/ Impôt sur le revenu

Location d'une partie de la résidence principale : limites d'exonération 2018 en très légère hausse

Pour 2018, les plafonds d'exonération par mètre carré à ne pas dépasser en cas de location d'une partie de sa résidence principale ne sont relevés que de 1 €.

BOI-BIC-CHAMP-40-20 no 160


QUOTI-201801103-UNE-fiscal.jpg

Les personnes qui louent ou sous-louent une partie de leur habitation principale sont exonérées d'impôt sur le revenu dès lors que les pièces louées constituent pour le locataire ou le sous-locataire en meublé sa résidence principale (ou sa résidence temporaire s'il est salarié saisonnier) et que le loyer est fixé dans des limites raisonnables (CGI art. 35 bis, I). Le législateur ne fixe pas de seuil mais l’administration fiscale considère que cette dernière condition est remplie si le loyer annuel par mètre carré de surface habitable n'excède pas des plafonds qu'elle publie chaque année à titre indicatif.

Dans une mise à jour Bofip du 7 février, l'administration a communiqué ceux applicables pour l'année 2018. Ils sont en très légère hausse par rapport à l'année dernière : 185 € par mètre carré de surface habitable, charges non comprises, en Ile-de-France, 136 € dans les autres régions.

Pour en savoir plus sur l'exonération de la location d'une partie de l'habitation principale : voir Mémento Fiscal 2018 no 90495

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne