Votre métier
icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Fiscal/ Impôt sur le revenu

La télécorrection de la déclaration des revenus de 2018 possible jusqu'à la mi-décembre 2019

Comme chaque année, les contribuables ayant commis des erreurs ou des oublis lors de la déclaration en ligne de leurs revenus de 2018 peuvent modifier cette déclaration via le service de télécorrection proposé par l'administration et ouvert jusqu'à la mi-décembre 2019.


QUOTI20190916telecorrectionfiscaleimpots_flbcaaffa9028b52a6a870ba68bb28732f.jpg

L'administration permet aux contribuables ayant télédéclaré leurs revenus de rectifier en ligne leur déclaration, s'ils constatent une erreur ou une omission au moment de la réception de leur avis d'impôt sur le revenu (« télécorrection »). Sur son site impots.gouv.fr, l'administration indique que le service de correction en ligne de la déclaration des revenus de 2018 est ouvert jusqu'à la mi-décembre 2019.

L'accès à ce service est réservé aux usagers ayant déclaré leurs revenus en ligne sur impots.gouv.fr. Les intéressés peuvent se connecter au service à partir de leur espace particulier (identification avec le numéro fiscal et mot de passe créé lors des précédents accès aux services en ligne). La correction de la déclaration de revenus en ligne n’est pas possible sur smartphone ou tablette.

Les corrections peuvent porter sur les informations relatives aux revenus, aux charges, aux personnes à charge et à la contribution à l'audiovisuel public, mais non sur les informations portant sur l'état civil, l'adresse ou la situation de famille. Les éléments relatifs à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) portés sur la déclaration no 2042-IFI peuvent également être rectifiés.

Il est à noter qu'après lafermeture mi-décembre 2019 du service de correction en ligne, les contribuables ne pourront obtenir la correction d’éventuelles erreurs que par la voie d’une réclamation, à présenter en ligne ou par courrier au plus tard le 31 décembre 2021.

Marie-Paule CHAVAROT

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne