icone de recherche
icone de recherche
logo
Accueil/ Actualités - La Quotidienne/ Patrimoine/ Prélèvements sociaux

Pas de sécurité sociale française : pas de prélèvements sur les revenus du patrimoine

Le Conseil d’Etat se rallie à l’interprétation donnée par la CJUE et décharge un contribuable relevant uniquement d'un régime étranger de sécurité sociale des prélèvements sur les revenus du patrimoine.

CE 27-7-2015 nos 334551, 342944


Le Conseil d’Etat vient de se prononcer sur le fond de l’affaire ayant donné lieu à la décision de la Cour de justice de l’Union européenne du 26 février 2015 (aff. 623-13 : FR 10/15 [1] p. 2). Rappelons qu’était en cause l’application de la CSG et des prélèvements assimilés appliqués à des revenus du patrimoine de source étrangère perçus par un résident de France.

Se ralliant sans surprise à l’interprétation donnée par la CJUE, le Conseil d’Etat juge que, dès lors qu’ils participent au financement de régimes obligatoires français de sécurité sociale, les prélèvements fiscaux assis sur les rentes viagères à titre onéreux perçues de source néerlandaise par un résident de France entrent dans le champ du règlement européen sur la sécurité sociale et sont donc soumis au principe d’unicité de législation posé par ce dernier.

Le contribuable, salarié d’une société néerlandaise dont le siège est aux Pays-Bas, ne pouvait pas, bien que résidant en France, être regardé comme exerçant une partie de son activité en France. Il ne pouvait donc, en application du règlement précité, être soumis à la législation sociale française et relevait du seul régime de sécurité sociale néerlandais.

Il en résulte que le contribuable, qui ne pouvait être soumis aux prélèvements, doit en être déchargé.

© Editions Francis Lefebvre - La Quotidienne